"Je veux créer
                     pour toi ..."
Marque déposée

 

La Vénus de Willendorf Féminité sacrée

Déesse de la fécondité





Vieilles de plus de 30 000 ans avant notre ère, les déesses de la fécondité jouent un rôle religieux important à partir du Néolithique à travers le culte des « déesses mères ».
De nombreuses statuettes féminines de 5 à 25 cm ont été découvertes, sculptées en pierre, en or ou en ivoire.

Message de la Mère :


"Même si, bien souvent, vous ne savez pas pourquoi vous êtes sur la terre, qu’est-ce que vous avez à y faire et comment le faire, il y a une certitude que vous devez cultiver : c’est que vous devez vous élaborer, vous construire un corps de Lumière sage.

Vous pensez que vous avez déjà un corps, dans lequel vous pensez, ressentez, voulez et vivez dans un environnement physique, magique et animique. Mais ce corps est avant tout un véhicule, un passage, une transition vers un autre monde. Dans ce corps existe un autre corps en gestation qui, une fois développé, vous permettra d’atteindre des mondes dans lesquels le corps physique ne peut pénétrer. C’est la naissance de ce corps dans le corps qui est le but de la vie. Ainsi, il peut y avoir la continuité, la Tradition, la transmission.

Pour éveiller ce corps, il faut naître de la terre. Je ne parle pas de la terre que l’homme croit connaître et dont les vertus sont finalement vouées à la mort et au recyclage. Je parle de la Terre sainte, de la Terre pure, sage, de la Tradition des Enfants de la Lumière qui portent en eux la grandeur immaculée de la sagesse. Ce corps doit être construit en étant posé et nourri par la Tradition sage tout comme le corps physique est posé et nourri par la terre. Ce corps de sagesse doit être porteur d’une sagesse supérieure, éternelle, divine, c’est-à-dire d’un monde capable de traverser les influences de la mort et du recyclage et de passer au-delà. Concentrez-vous sur l’image de l’arbre. Il est enraciné et s’épanouit au milieu de ses frères, mais son but n’est pas d’atteindre le plus haut juste pour unir son feuillage à celui des autres arbres. Non, il veut atteindre la cime pour s’unir avec un principe supérieur et pouvoir être fécondé par lui et le ma- nifester dans son existence. À l’image de cet arbre, vous devez posséder de puissantes racines qui pourront non seulement nourrir tous les étages de votre être, mais également vous ancrer, vous poser, vous maintenir, vous stabiliser. Vos racines sont le corps physique et ses différentes activités. Si tout est rendu conforme à la Tradition sage, vous connaîtrez la puissance créatrice qui naît de la paix, de l’harmonie, de l’ordre et qui conduit toutes les énergies vers ce qui est plus grand. Alors vous comprendrez que le corps tel que vous le connaissez n’est pas le plus grand, n’est pas le centre primordial. Il est juste le centralisateur des racines et appartient lui-même à ce monde qui vit sous la terre. Ce qui doit apparaître des racines, et donc du corps, est plus grand que le corps. C’est le tronc. Vous devez connaître ce tronc. Il porte en lui le rêve et lui permet de monter jusqu’au sommet afin de contempler un monde qui est bien au-delà des racines. Ce monde donne un sens supérieur à la vie de l’arbre et lui ouvre un chemin d’immortalité, de grandeur, de magnificence.
Se construire un corps de lumière Sage

Pour que vous puissiez connaître ce chemin, il faut que moi, la Mère, la Tradition sage, je révèle et inscrive en vous une écriture magique qui vous permettra de construire le tronc, d’ouvrir le chemin de la Lumière et de l’Initiation qui vous permettra de faire remonter l’énergie jusqu’au sommet des mondes. Alors vous pourrez contempler la vie d’un point de vue élevé, avec l’œil de la sagesse universelle et impersonnelle. Alors vous comprendrez autrement les évènements de votre vie terrestre et vous serez capables de lui donner une tout autre orientation. La différence, c’est que vous regarderez le monde à partir de la cime et non avec le point de vue des racines. Ce chemin est celui des quatre corps et des cinq sens. À travers les quatre corps, vous acquérez de moi, votre Mère, le nom de votre incarnation. Cela vous permet d’entrer dans le royaume des énergies vivantes créatrices et d’être reconnus par lui. À travers les cinq sens, vous entrez dans l’initiation du Serpent de la grande Sagesse et dans le royaume de la magie et des influences qui gouvernent et lient. C’est du Serpent de la Sagesse que vous recevez votre animal totem, qui ouvre les portes des mondes où la magie gouverne. Ainsi, vous stabiliserez vos racines et élaborerez votre tronc, qui vous permettra d’accéder à la vision de l’Ange, qui est celle des sommets et des hauteurs. Alors, mes chers enfants, vous qui êtes en moi, que je porte et nourris de mon être, il faut réellement qu’à travers le nom de votre destinée vous soyez conscients de la Tradition qui vous porte, de sa présence dans votre vie. En vous posant de plus en plus sur cette Tradition, il faut, grâce au point de concentration qu’est le Nom, que vous commenciez à ouvrir un chemin. Chacun d’entre vous porte en lui un nom, une destinée, un chemin, une fonction qu’il a le devoir d’élever jusqu’au plein épanouissement du sommet. Cela doit être un chemin libre, individuel, vivant. Rien ne doit vous empêcher d’atteindre ce but ultime de votre vie sur la terre. Sachez qu’au sommet vous rencontrerez votre autre destinée, celle qui touche au céleste. Le sommet est le point de rencontre et pour connaître cette expérience, il faut l’atteindre. Ne vivez pas uniquement pour embellir vos racines, sinon il n’y aura pas de continuité, de tradition. Aujourd’hui, c’est malheureusement ce que vous

faites. Vous cherchez à mettre des apparences partout, pensant qu’il n’y a pas d’autre vie en dehors des racines. Je vois que vous qui êtes revenus dans la forêt, guidés par ma Tradition, qui est ma parole d’amour, mon être, vous essayez de développer en vous un monde, et en cela je vous accueille et je vous chéris. Vous le faites bien souvent inconsciemment, par amour, par désir, par dévotion. Vous prenez le chemin de celles et ceux qui aspirent à la deuxième naissance. C’est un autre monde au bout duquel s’ouvre le chemin de l’immortalité. Certains de vos ancêtres ont connu ce chemin divin et sont entrés par cette porte. Partout ils ont laissé des traces que vous pouvez retrouver et suivre. Sachez que vous avez ma bénédiction et que votre Mère vous aime et prendra soin de vous. Portez-moi en vous comme je vous porte en moi. Conservez en vous la force pure qui se trouve dans la terre. Conservez pur l’air vivant qui vous permettra de voyager dans tous les mondes. Conservez pure l’eau magique qui vous permettra de nourrir des relations justes et de ne pas vous faire emporter par les tourbillons de la vie. Conservez pur le feu divin de façon à toujours vous rappeler qui vous êtes, qui est votre Père et votre Mère, de façon à toujours avoir avec vous la Lumière qui éclaire et la force qui construit. Le feu vous rappellera que vous êtes en chemin, que vous construisez votre avenir à chaque pas que vous posez sur moi, que vous êtes en formation et que vous n’êtes pas encore parvenus au but. Peut-être même ne connaissez-vous pas encore réellement la prochaine étape à atteindre et le monde sur lequel vous devez vous poser. Vous devez vous concentrer pour élever votre vie afin d’atteindre l’union avec une intelligence supérieure et de stabiliser votre existence afin de pouvoir vivre cette union jusque dans le corps physique et ses activités. Que la mémoire de vos ancêtres, qui est vivante en moi et dans la terre, vous accompagne. Que la Lumière et la sagesse de votre Enseignement deviennent un pain de vie et une réalité dans votre vie.
Amin"

Reçu au Congrès d’été 2011
au Village Essénien de Cookshire
Site : Esseniens.org

Cette Vénus de Willedorf est une reproduction unique
Elle n'est pas proposée à la vente pour le moment.

 


 Comment utiliser les statues
 Histoire des statues




Copyright 2017/19 - Tous droits réservés